AFFICHE OFFICIELLE.jpeg

L’origine du festival est le film « 8 », long-métrage constitué de 8 séquences réalisées par 8 grands réalisateurs internationaux : Jane Campion, Wim Wenders, Gus Van Sant, Gael Garcia Bernal, Abderrahmane Sissako, Mira Nair, Gaspar Noé et Jan Kounen. 

Chacun de ces 8 court-métrages traite d’un Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) de l’ONU.

La campagne des OMD fut initiée par Kofi Annan aux Nations Unies en septembre 2000, où les 191 gouvernements membres se sont engagés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici 2015

Suite à la diffusion du film sur internet le 5 février 2010, plus de 2 500 000 vues ont été enregistrées en moins de deux mois. Au vu de l’impact obtenu, nous avions décidé de poursuivre l’aventure en créant le festival Le Temps Presse.

Les 8 réalisateurs de « 8 » sont devenus jurys et ont invité le public à leur donner le vision du monde.

En sont ressortis un concept, celui de passer le témoin, représenté par le trophée, mais aussi une phrase phare : « Et vous, comment voyez-vous le monde aujourd’hui ? »

Les 2 objectifs importants auxquels ce festival essaie de répondre sont :

  • Mettre en valeur de jeunes réalisateurs actifs dans un cinéma responsable, un cinéma ayant une portée citoyenne et un engagement social, environnemental et humain.

  • Sensibiliser un large public et notamment les jeunes, dont les enfants et les étudiants, aux Objectifs de Développement Durable.

Depuis 2011, Le Temps Presse s’inscrit dans une démarche engagée pour un cinéma citoyen. Durant ces 6 années, le festival a accueilli plus de 1300 jeunes réalisateurs venus de 40 pays différents.
L’objectif est plus que jamais de mettre en valeur le travail de ces nouveaux talents en les invitant à partager leur vision du monde.

C’est autour de la campagne des Objectifs de Développement durable (ODD) de l’ONU que le festival s’articule. Ces 17 Objectifs ont été adoptés par les états membres de l’ONU dans le but d’ « éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous ».