LA REVUE DE LA RÉINVENTION, DE LA TRANSITION ET DES ENJEUX PLANÉTAIRES
 
DÉVELOPPEMENT DURABLE / VALEURS / PROSPECTIVE / INITIATIVES / MONDIALISATION
url29.jpg

Iles COOK : une démarche durable pour s’adapter

pas à pas auxchangements climatiques

La terre et l'océan ont une forte signification culturelle pour les communautés insulaires du Pacifique. Ici, où l’héritage des liens familiaux est préservé, les populations sont intimement attachées à leur gastronomie, leurs loisirs et leur habitat coutumier. Les bouleversements physiques de l'environnement dus aux changements climatiques ont affecté les moyens de subsistance du peuple à bien des égards. Bien que diverses tant au niveau géographique, que de leur climat, de leur culture et de leur histoire, les nations insulaires du Pacifique partagent les mêmes défis d’adaptation face à un environnement changeant.

Les îles Cook, notamment, sont vulnérables aux impacts du changement climatique.

Le pays compte environ 14 000 personnes qui vivent sur 13 des 15 îles étirées sur une vaste étendue de l'océan Pacifique Sud. Ces îles composées d’atolls de faible altitude (un à deux mètres au-dessus du niveau de la mer), ainsi que d’îles volcaniques et d’atolls aux reliefs élevés, sont réparties géographiquement en deux groupes, l’un situé au Nord et l’autre au sud. Cette répartition fait que les deux groupes d'îles subissent des effets climatiques opposés et nécessite des mesures d'adaptation différentes.

Le changement climatique menace la sécurité des ressources naturelles du pays : l'accès durable à l'eau, à la nourriture, à l'énergie, à la terre et aux ressources marines de la biodiversité et des écosystèmes. Des impacts ont été observés sur de nombreux aspects de la vie quotidienne. L’élévation du niveau de la mer est estimée à 3-4 mm par an et affecte la plupart des atolls de faible altitude, comme l'île Penrhyn dans le groupe du Nord.

La montée du niveau de la mer provoque également l'intrusion d'eau salée dans les sources d'eau douce. Cela dégrade la qualité des eaux souterraines, les rendant impropres à la consommation. Pour les îles du Groupe Sud tels que Mauke et Aitutaki, les eaux souterraines restent la principale source d’ alimentation en eau courante. L'intrusion saline affecte non seulement la qualité de l'eau, mais créé, dans la communauté aussi des dommages sur les systèmes de tuyauterie, ce qui crée l'inquiétude  pour la santé publique. À l'heure actuelle, l'approvisionnement en eau dans l'île de Mauke est propre à la consommation. L'eau des puits Aitutaki est encore dans une limite acceptable d'eau douce face à la progression de la salinité. Combien de temps jusqu'à ce que ces sources soient épuisées? Cette question soulève des préoccupations pour les communautés insulaires, qui sont maintenant mobilisées pour trouver des ressources alternatives pour l'eau.


L'érosion côtière est causée par l'activité accrue des marées et l’augmentation de la fréquence des cyclones de catégories élevées et des vagues issues des tempêtes. La perte de terres est une question importante car la propriété foncière est liée avec la famille et des liens ancestraux. La terre est transmise de génération en génération, et est considérée comme l’héritage le plus significatif que peuvent offrir les parents à leurs enfants. Quels sont les ressentiments que vous pouvez avoir lorsque vous voyez votre patrimoine sentimental érodé par l'océan?

L'érosion contribue également à une sédimentation accrue dans les lagunes, affectant en chaîne les conditions biologiques de la mer. Les sédiments excessifs dans l'eau nuisent aux micro-organismes nécessaires pour soutenir le développement des coraux, et affectent la température des eaux. Les poissons que les communautés locales pêchent et consomment depuis de nombreuses années pourraient tout simplement devenir un souvenir du passé?


Est-il possible que la barrière de corail en train de s’étioler continue de baisser?
Les vents de plus en plus forts conduisent à des effets imprévisibles sur les performances quantitatives des travailleurs
de la mer. La pêche reste une grande partie des moyens de subsistance et, à cause de ces intempéries, la sécurité des pères, des oncles et des frères qui vivent de la pêche est compromise. Les familles dans l’attente de leur retour au port sont de plus en plus inquiètes face à ces observations et phénomènes climatiques rendant leur avenir très précaire. Les sections locales sont encouragées à explorer de nouvelles techniques de pêche.

Les faibles précipitations dans le groupe des îles du sud affectent grandement les ressources en eau. Les îles telle que Mangaia comptent principalement sur les cours d'eau pour leur approvisionnement en eau. Néanmoins leurs flux se sont taris au fil des ans. Pour ses besoins en eau potable, la population locale est donc obligée de trouver d’autres sources d'approvisionnement à partir d’eau de pluie ou de sources saumâtres.


L’adaptation au changement climatique est au cœur de la planification et du développement de ce pays, comme le reconnaît le Premier ministre Henry Puna. La nation reconnaît les impacts du changement climatique et ses incidences sur le développement durable - économique, social et environnemental. Se préparer et s’adapter sont les mesures immédiates que le pays a à prendre contre les impacts du changement climatique. Les politiques, les plans, les institutions gouvernementales et les partenariats sont requis pour traiter les actions nécessaires afin de préparer le pays pour demain.

Notre première approche, comme le préconise nos instances nationales dans leur Programme pour le Climat et sa politique en cas de catastrophe, est de rester et de s’adapter à l'environnement à court et à moyen terme, tout en reconnaissant que la poursuite de la planification est nécessaire pour tenir compte du risque de déplacement, de migration et de réinstallation. La pression potentielle pour sortir des atolls coralliens et de s’éloigner des zones côtières est reconnue, bien que les plans à long terme soient encore en cours d’élaboration.

 

Un plan national d'action conjoint pour la gestion des risques en cas de catastrophe et l’adaptation au changement climatique a été développé pour aider à définir une vision pour « une protection durable et résiliente des îles Cook ».

 

Il définit des stratégies, des actions et sous actions pour lagouvernance, la surveillance, la gestion des catastrophes, la réduction des risques et l’adaptation au changement climatique. C’est un plan «joint» dans le sens où il reconnaît que tous les secteurs du gouvernement auront un rôle à jouer pour lutter contre les impacts du changement climatique.

Une division du gouvernement concernant les changements climatiques des îles Cook a été formée pour se concentrer sur les initiatives d'adaptation au changement climatique. Un outil dont le pays s’est doté pour défendre sa résilience ainsi que pour donner sa réponse aux impacts des changements climatiques au travers du programme SRIC-CC : Soutien à la Résilience de nos Iles et de nos Communautés contre le Changement Climatique.

Le SRIC-CC vise à renforcer la capacité de toutes les communautés des îles Cook et son service public à prendre des décisions et gérer les pressions entraînées par les changements climatiques prévues (y compris les événements extrêmes) d'une manière proactive, intégrée et stratégique. Parmi les projets et les initiatives soutenues dans le cadre du Programme SRIC-CC sont compris l'amélioration de la sécurité de l'eau, la protection du littoral, l'agriculture et les activités maritimes.

Grâce au programme SRIC-CC, des installations de capture et de stockage des eaux de pluie ont pu être fournis aux communautés des îles des groupes Sud et Nord. Ceci est une solution à court terme pour optimiser le stockage des eaux de pluie, qui est la source principale d'eau potable de la plupart des îles, tandis que d'autres sources d'approvisionnement en eau, y compris les eaux souterraines, sont à l'étude.

Des initiatives de plantations locales et des méthodes de plantations alternatives, telles que la culture hydroponique, sont soutenues et mises en œuvre. La culture Hydroponique permet de réduire la consommation d'eau de l'agriculture et dans les îles, en particulier pour le groupe du Nord qui manquent de sols appropriés pour ses cultures. Être en mesure de cultiver ses propres cultures sur les îles locales augmente la sécurité alimentaire et permet de réduire la dépendance des livraisons en provenance de l'île principale de Rarotonga.

Le taro, aliment de base, meurt lors d’une immersion excessive dans de l'eau stagnante. L'eau restant dans les marais à taro après une pluie excessive. Le SRIC-CC a récemment aidé la communauté insulaire à installer des ponceaux de drainage pour atténuer cet impact.

Le SRIC-CC engage la communauté, les jeunes et les vieux, à identifier et promouvoir les besoins utiles localement qui pourront ensuite entrer dans des programmes de sensibilisation et de formation. La récente offre des Ateliers Résilience a permis d’apporter aux communautés de nouvelles connaissances sur la sécurité alimentaire, ainsi que la modélisation d’un programme 3D sur les topographies individuels insulaires afin de fournir à la population de meilleures possibilités d'en apprendre davantage sur les caractéristiques géographiques de leurs îles, y compris les zones de danger et les perspectives pour sécuriser leurs zones vulnérables.


Le Gouvernement des îles Cook collabore étroitement sur diverses initiatives qui ont été proposées par les acteurs locaux. Une de ces initiatives consiste en un partenariat entre le Bureau du Premier Ministre chargé des Changements Climatiques des îles Cook et le Bureau des Infrastructures des îles Cook, avec pour mission de base de travailler ensemble sur l'amélioration des infrastructures implantées dans les îles de l’archipel. Plus de partenariats entre les ministères sont initiés pour permettre une approche coordonnée avec les projets d'entreprise.

Les gouvernements locaux des îles sont habilités à diriger le développement dans leurs communautés individuelles insulaires. Cette habilitation a un rôle énorme dans l’ampleur de l'expansion des initiatives prise sur le terrain dans les îles de l’archipel. Pour ces projets d'adaptation, il y a maintenant un sentiment d'appartenance communautaire, un sentiment d'urgence, et une volonté d'agir.

Comme on peut le voir dans les plans mis en place et les projets mentionnés ci-dessus, le pays a déjà pris un certain nombre de mesures proactives pour être préparé et s’adapter aux impacts du changement climatique. Pendant la durée de ma mission professionnelle avec la communauté des Îles Cook, je fus très impressionnée et inspirée par les systèmes mis en place, par ces deux entités de terrain, ainsi que par les pratiques de sensibilisation de la communauté locale. Leur délégation missionnée à l'étranger pour partager leurs connaissances avec d'autres pays est également notable.

Les Îles Cook sont conscientes que le changement climatique est réel et que la vigilance doit être prioritaire Elles reconnaissent qu'elles ne sont pas encore au sommet de leur travail de changement, et qu’il y a encore beaucoup à accomplir. Le soutien continu des organisations d'aide est très apprécié par les communautés locales.


Les îles Cook sont l’exemple d'une nation résiliente, étant sur la ligne de front des impacts du changement climatique, mais toujours proactive en prenant des mesures durables vers son adaptation inéluctable. Malgré leurs petites tailles, leur situation géographique et la spécificité de leur population, les Îles Cook prennent leur part pour protéger les choses qu'elles apprécient : leurs familles, leur environnement, leur culture et la protection des générations futures.